Rachat de crédit : les points à vérifier avant de se lancer

Si le rachat de crédit peut être une solution alléchante pour tenter de se sortir du surendettement et se libérer d’un crédit au taux important, il y a toutefois quelques risques qui sont liés à la souscription de ce type d’aide. Voici quelques astuces pour vous aider à éviter au maximum les risques liés au rachat de crédit.

Que dit la loi ?

Le rachat de crédit représente surtout un danger principal : celui d’allonger mécaniquement la durée de l’emprunt. Le coût total du crédit devient donc plus élevé puisque si le rachat diminue le montant des mensualités, il en augmente leur nombre, ce qui accroît également les intérêts dus au prêteur. Il faut éviter que le coût du nouveau crédit dépasse celui des anciens prêts. Dans un premier temps, il faut faire en sorte de contracter un rachat de crédit sur Metz ou ailleurs auprès d’un professionnel de la question.

Les prêteurs ont l’interdiction de prétendre que le rachat de crédit améliore la situation financière de l’emprunter, ni que cela constitue un substitut d’épargne octroyé sans contrepartie financière. Ils se doivent d’être totalement transparents et en accord avec le Code la consommation. Les contreparties financières constituent en effet un risque vis à vis du coût de l’opération, mais également de l’effort financier qui est réalisé par l’emprunter sur le long terme.

La loi sur la minimisation des risques prend donc effet dès lors qu’un rachat de crédit est contracté entre un prêteur et un emprunteur. N’hésitez pas à vous renseigner sur cette loi auprès de professionnels du domaine ou bien directement grâce à quelques recherches sur internet.

Quelques risques à éviter

Si le risque principal du rachat de crédit est de ne pas arriver au bout des mensualités, il existe toutefois d’autres types de risques auxquels l’emprunteur peut se confronter et qu’il est préférable d’éviter. L’autre risque majeur est celui de rallonger mécaniquement la durée de l’emprunt. Pour éviter d’avoir de mauvaises surprises, il est préférable de faire la somme du coût total des crédits antérieurs, mais également le coût total du crédit postérieur à l’opération de rachat. De ce fait, vous pourrez voir ce qui vous sera le plus avantageux.

Il est également possible de se surendetter lorsque l’on contracte un rachat de crédit. Dans tous les cas, il est toujours recommandé de vous fier à l’avis d’un professionnel du sujet avant de vous lancer : vous en trouverez facilement sur internet ou bien simplement grâce au bouche à oreille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *