Climatisation : quel impact sur l’environnement ?

Vous souhaitez investir dans une climatisation pour pouvoir profiter davantage de votre maison durant les chaudes journées estivales. Toutefois, vous êtes soucieux de l’environnement et faites attention à respecter la nature le plus possible dans vos choix de vie. Aussi, vous ne savez pas vraiment l’impact qu’aurait une climatisation sur l’environnement ? Est-il possible d’avoir une climatisation écologique ? Voici quelques éléments de réponse pour vous aider à mieux comprendre l’impact qu’a la climatisation sur l’environnement.

La pollution de la climatisation

Il a été démontré récemment qu’une climatisation peut rejeter des fluides frigorigènes. Ceux-ci sont responsables de l’augmentation des gaz à effet de serre. Au moment d’acheter votre climatisation chez un frigoriste, n’hésitez pas à vous renseigner sur ces fluides afin de savoir ce que vous vous apprêtez à acheter. Les fluides ont un fort pouvoir de réchauffement climatique. Si l’installation de la climatisation a été faite dans les règles et qu’elle est couplée à des contrôles d’étanchéité réguliers, cela devrait limiter les émissions de ces fluides.

L’utilisation de la climatisation, notamment dans les grandes villes, a tendance à produire ce que l’on appelle un îlot de chaleur urbain. Il s’agit d’une sorte de cercle vicieux. Les températures augmentent, on a donc recours à la climatisation. La chaleur est rejetée dans l’air, ce qui fait augmenter davantage la température. La climatisation paraît donc être un remède à court terme, pas absolument pas sur le long terme.

Pour finir, les climatiseurs sont très gourmands en énergie et en électricité. La facture d’électricité peut augmenter de 20 à 25% pour une surface d’environ 45 m² pendant l’été. Il faut savoir que, lors des épisodes de canicule survenus en France à l’été 2003, les pics de consommation d’électricité étaient déjà au cœur des préoccupations alors que l’utilisation de climatiseurs ne concernait que 10% des foyers.

La climatisation écologique

Si vous souhaitez investir dans des moyens de climatisation écologique, sachez qu’il en existe de plus en plus. Tout d’abord, la climatisation solaire. Elle utilise le principe de la sorption. Dans ce cas, un fluide frigorigène naturel est mélangé avec de l’eau pour absorber la chaleur et la rejeter. Il n’y a pas besoin de compresseur pour ce système, mais uniquement d’une consommation d’électricité très faible pour deux circulateurs. La compression se fait ensuite grâce à des panneaux solaires et est dite thermique, plutôt que mécanique.

La bio climatisation est également une solution en devenir. Elle est aussi appelée rafraîchisseur d’air évaporatif ou RAE. L’évaporation est une pratique naturelle qui permet de rafraîchir naturellement, tout comme la transpiration pour l’Homme. C’est le même principe qui est utilisé pour la bio climatisation. On injecte de l’eau dans un média. Ensuite, un ventilateur se charge de créer un flux d’air qui traversera le média pour se charger en humidité. L’air est donc refroidit pour être injecté dans le local.

Il faut savoir que de plus en plus de fabricants de climatiseurs s’inquiètent aujourd’hui de l’environnement et travaillent à réduire la production de gaz à effet de serre. Ils créent donc de nouveaux gaz réfrigérants. Le fluide frigorigène R 410 A réduit par exemple l’impact sur  la couche d’ozone à 0. Il est également possible de profiter de mélanges de fluides frigorigènes ou bien d’hydrocarbures qui sont naturels et n’ont aucun impact sur la couche d’ozone. L’ammoniac est souvent utilisé, notamment dans les bio climatisations. Son impact sur la couche d’ozone ou l’effet de serre est nul. Néanmoins, il est toxique et inflammable et doit donc être manipulé avec une grande attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *